google.com, pub-6624278383889177, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Cinquième vague de COVID-19 en France : les candidats à la présidence sont préoccupés.


26 novembre 2021 - 258 vues

Le jeudi 25 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté de nouvelles mesures de santé pour contrer la 5ème vague de COVID-19 en France. L'épidémie reprend très fortement et la perspective de contraintes encore plus importantes commence à inquiéter certains candidats à la présidentielle, notamment à gauche.

Toutefois, le gouvernement voulait se rassurer : les réunions et autres activités politiques publiques ne seront pas assujetties à la carte santé. Cette mesure aurait de toute façon été illégale, nous a rappelé Jean-Luc Mélenchon. Le candidat Insoumis maintient la pression en faveur de la poursuite de la campagne.

J'aimerais avertir les apprentis sorciers. Les décisions prises dans le secret du Conseil de défense, les mouvements de menton, l’autorité, tout ça… Il ne faudrait pas croire que nous serions disposés à accepter que l’élection présidentielle ne se déroule pas dans des conditions normales de démocratie », estime-t-il.

L'Assemblée nationale en marge.

Dans le viseur de Jean-Luc Mélenchon, il y a la prolongation jusqu'à juillet 2022 de la possibilité pour le gouvernement de relancer l'État d'urgence sanitaire, rendant possible des restrictions plus importantes.

Une crainte partagée par la candidate socialiste Anne Hidalgo. « Je suis très inquiète sur la façon dont le gouvernement s’est mis à l’écart de toute possibilité de discussion à l’endroit où il faudra discuter, à savoir au Parlement, à l’Assemblée nationale », juge-t-elle.

Comme la socialiste, la plupart des candidats, d'Arnaud Montebourg à Marine Le Pen en passant par les Républicains, revendiquent toutefois leur statut de bons élèves en demandant le passe sanitaire lors de leurs rencontres publiques. Ce n'est pas le cas des écologistes et surtout de Jean-Luc Mélenchon, dont une partie de l'électorat reste rétive aux mesures de contrôle sanitaire.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article