google.com, pub-6624278383889177, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Crypto-monnaie pour réduire les coûts de transfert de liquidités.


09 octobre 2021 - 132 vues

C'est une bonne nouvelle pour tous ceux qui se plaignent du coût élevé des transferts d'argent à l'étranger. L'un des géants du secteur, l'américain Moneygram annonce qu'il a mis en place un partenariat avec un promoteur de crypto-monnaie, afin de réduire les coûts des transferts d'argent. Les transferts de fonds à l’étranger, et notamment ceux des migrants, représentent plus de 500 milliards de dollars chaque année, et les sociétés de transferts facturent des commissions de 7% en moyenne. Avec l'utilisation de devises électroniques ces frais vont diminuer pour les 150 millions d'utilisateurs de cette plate-forme.

C'est le principal avantage des monnaies électroniques, elles peuvent être transférées partout, gratuitement, et en particulier en temps réel. Face à la concurrence croissante des cryptomonnaies - de plus en plus utilisées par les migrants du monde entier - les sociétés de transferts d’argent n’ont d’autre choix que de s’adapter si elles veulent survivre. Western Union, leader du marché, parie sur l'instantanéité des transferts d'argent, Moneygram son challenger du Texas, paris sur la blockchain et sur une crypto-monnaie appelée USDC.

L’USDC est un stable coin, c’est-à-dire une cryptomonnaie qui n’est pas sujette aux variations de cours, elle est indexée sur le dollar, un peu comme le franc cfa est arrimé à l’euro. Il sera possible dès 2022 de convertir des fonds en usdc et de les transférer ensuite dans la monnaie de son choix, le tout avec des frais inférieurs à 3% promet Moneygram. L'autre avantage, c'est que les fonds peuvent être versés directement dans un porte-monnaie électronique. Les cryptomonnaies et monnaies numériques que les Etats sont en train de lancer, sont en train de rééquilibrer les cartes du secteur. Le réseau Twitter vient d'annoncer qu'il permet maintenant que les paiements soient effectués en Bitcoin. Et le géant Facebook n'a pas baissé les bras en créant, pour l'Afrique en particulier, sa propre cryptomonnaie.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article