google.com, pub-6624278383889177, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Le Ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo a souhaité la bienvenue aux participants au séminaire de Grand-Bassam.


12 octobre 2021 - 87 vues

Lutte contre la pauvreté en Côte d'Ivoire : Un programme d'un coût de 383,772 milliards Fcfa adopté à Grand-Bassam

Le document intitulé Programme multisectoriel d'appui au système national des filets sociaux (PAFS 2021-2025) a été adopté à l'issue d'un séminaire organisé les 11 et 12 octobre 2021 à Grand-Bassam.

Le but du PAFS, dont le montant total sur les 5 ans à venir s'élève à 383,772 milliards Fcfa, est de renforcer le système national des Filets sociaux pour garantir une plus grande inclusion sociale des populations pauvres et vulnérables sur la période 2021-2025. Selon Coulibaly Ali, l'expert qui a présenté le PAFS, c'est une question de mener un certain nombre d'actions et de programmes pour aider à atteindre cet objectif. Le résultat final est que ce programme devrait permettre, a-t-il dit, à 1 060 000 ménages pauvres et vulnérables de bénéficier d'au moins un des programmes sociaux et donc à termes de contribuer à leur sortie de la pauvreté. « C'est un programme important qui devrait permettre à la Côte d'Ivoire d'atteindre l'objectif de 20 % de taux de pauvreté alors que nous sommes à 39,4 % », a affirmé Coulibaly Ali. Ce dernier a cité les facteurs clés de succès du PAFS, à savoir l'engagement de l'État, la synergie d'actions entre les principaux acteurs, la capacité accrue des acteurs, la disponibilité suffisante des ressources de l'État, la mobilisation des ressources auprès du secteur privé, la stabilité socio-politique, le suivi-évaluation, la communication, le registre social unique (RSU) opérationnel, l'engagement des partenaires techniques et financiers, les implications des autorités préfectorales, les implications communautaires des bénéficiaires et l'implication des Organisations de la société civile à travers le contrôle citoyen.

La ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo a salué les participants au séminaire de Grand-Bassam et a noté que les conclusions de leurs travaux permettront « de briser le cercle vicieux de la pauvreté dans un cadre d’intervention multisectoriel ». Elle a assuré que le gouvernement fera tout en son pouvoir pour assurer l'efficacité de tous les facteurs de succès énumérés. « Le Gouvernement, avec l’ensemble des acteurs ici mobilisés et les nombreux autres qui prendront leur place dans la mise en œuvre du Programme des Filets Sociaux, nous nous engageons tous à assurer la continuité, la consolidation et la soutenabilité de nos engagements envers nos concitoyens confrontés à la privation d’accès au strict minimum pour leur bien-être, voir leur dignité », a-t-elle promis.

Le projet Filets sociaux productifs, faut-il le rappeler, a été initié en 2015 et vise à soutenir les ménages pauvres et vulnérables par des transferts monétaires et des mesures d'accompagnement pour une meilleure inclusion économique et sociale, en vue de les sortir de la pauvreté.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article