Assemblée générale des Nations Unies : 150 dirigeants au chevet d'un monde en crise

19 September 2022 à 13h08 - 112 vues

Cette semaine, tous les regards vont converger vers New-York, avec plus de 150 dirigeants qui doivent prendre la parole dans un monde en crise, ébranlé par la guerre en Ukraine notamment. Un sommet sur l'éducation se tiendra d'abord, le lundi 19 septembre, et à partir de mardi, les chefs d'État et de gouvernement se succéderont dans le forum de l'ONU. 

Cette Assemblée générale signe d'abord le retour en présence des chefs d'Etats, des chefs de gouvernement et des ministres qui prendront la parole. Au cours des deux dernières années, en raison de la COVID-19, quelques discours ont été prononcés sous forme de vidéos enregistrées.

Il y aura quand même une intervention enregistrée cette année : celle du président ukrainien Volodymyr Zelensky, autorisée par un vote spécial. Comme on pouvait s'y attendre, la Russie était contre.

Vladimir Poutine et Xi Jinping absents

Son président Vladimir Poutine, ainsi que son homologue chinois Xi Jinping, seront les absents les plus importants de la semaine. Manifestement pour eux, le véritable rendez-vous, c’était la semaine dernière : le sommet de Samarcande, qui a réuni plusieurs pays hostiles aux États-Unis.

De fait, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a dénoncé quelques jours avant l’Assemblée générale des divisions géostratégiques « qui n’ont jamais été aussi importantes depuis au moins la guerre froide ». Il a appelé à se « rassembler » pour trouver des solutions à des « défis dramatiques ».

Ukraine, crise énergétique et climatique

Parmi les défis auxquels vont s'attaquer les dirigeants de la planète, il y a bien sûr la guerre en Ukraine. Une réunion du Conseil de sécurité est prévue jeudi, alors que certains pays du Sud s’agacent que les Occidentaux concentrent, selon eux, toute leur attention sur ce conflit.

Autres défis : la crise sanitaire du Covid-19, la crise énergétique qui menace l’Europe, et le changement climatique, à deux mois de la COP27 en Égypte et alors que les inondations noient un tiers du Pakistan. Cette question fera l'objet d'une table ronde mercredi. Pour suivre aussi le sommet de la CEDEAO en marge de l'Assemblée générale, nous évoquerons le Mali et son bras de fer avec la Côte d'Ivoire.

Antonio Guterres a maintenu son sommet sur l’éducation ce lundi 19 septembre, mais il y aura moins de dirigeants que prévu à cause des obsèques de la reine Elizabeth II, de l’autre côté de l’Atlantique.

Source-RFI

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article