google.com, pub-6624278383889177, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro répond à sa convocation et se dévoile.


26 novembre 2021 - 285 vues

Soro Guillaume a été convoqué ce mercredi 24 novembre 2021 par la justice française sur dénonciation de Michel Gbagbo, fils de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo. Il est accusé d'avoir infligé des traitements inhumains et dégradants.

A l'issue de cette plainte de Michel Gbagbo, Guillaume Soro a été convoqué par la juge française Sabine Kheris. Le fils de l'ancien président poursuit l'ancien chef rebelle pour "arrestation", "enlèvement", "emprisonnement" ou "détention arbitraire" suivie d'une libération avant le septième jour".

Suite à cette convocation, le collectif d'avocats de l'ancien PAN a brisé le silence. Le collectif a déclaré, dans un communiqué de presse, avoir déposé une demande d'annulation de cette convocation. « Nous déposons une requête en nullité dans l’intérêt de Soro Guillaume contre cette procédure menée à charge et au mépris des règles d’immunité issues de la coutume internationale », a rapporté Me Robin Binsard membre du Collectif des avocats. Il a rappelé que l'analyse du collectif d'avocats est " aussi celle du Ministère public et de la Cour de cassation ".

Pour Guillaume Soro, cette collation des grades est une main invisible. C'est ce que nous pouvons tirer de sa libération. " Pourquoi mon petit doigt m'indique-t-il qu'il y a de la fumée politique et de la collusion entre Abidjan et Paris dans ce piège judiciaire? " Il a continué en disant: " Je vous dis que mon doigt se trompe rarement. " Finalement, il a permis que l'on lise ce qui suit : Seul ce que Dieu permet peut arriver à l'homme. Je remercie mon avocat. "

Par ailleurs, Guillaume Soro a été condamné à l'emprisonnement à perpétuité par un tribunal d'Abidjan. L’ex-président de l’Assemblée nationale et 19 de ses proches étaient poursuivis notamment pour tentative d’atteinte à l’autorité de l’État et complot, diffusion de nouvelles fausses et troubles à l’ordre public.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article