google.com, pub-6624278383889177, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Côte d’Ivoire. Plus de 10000 cartes d'identité nationales sont en attente de leurs propriétaires à l'hôtel de ville d'Abobo.


25 novembre 2021 - 307 vues

Plus de 10000 cartes d'identité nationales (NIC) reçues par les services Oneci de l'hôtel de ville d'Abobo, attendent depuis longtemps d'être retirées par leurs requérants. La responsable de l’Oneci de la mairie, qui a donné l’information la matinée du mercredi 24 novembre 2021, souligne que les pétitionnaires qui trainent le plus les pas, pour le retrait des cartes sont singulièrement les femmes.

Pour preuve, Diabate Diarraye épouse Kanté sur les 10000 CNI en question, plus de 7000 sont des femmes. Ce qui est à la limite inconcevable dans la réaction des femmes est que, celles qui sont jointes au téléphone par Mme Kanté, trouvent toujours un prétexte pour ne pas se rendre à la mairie afin de retirer leurs cartes. Lorsqu'ils ne se déplacent pas, ils se trouvent sur le marché. Pour faire court, ils n'ont jamais le temps.

Pour inciter les femmes à retirer leurs NPI, les autorités municipales, selon notre interlocuteur, ont organisé un match. Il s'agit d'offrir des présents, composés, entre autres, de pots de gel hydro-alcoolique, masques, aux 50 premières dames qui retireront leur CNI. Le gestionnaire hiérarchique de Mme Kanté, qui était allé remettre le CNI de Mme Jeanne Peuhmond, trouvait cette idée intéressante. Il a même proposé, dans ses moyens, l'ajout d'ustensiles de cuisine et de nombreux autres cadeaux à la liste des cadeaux.

A l’allure où vont les choses, la responsable de l’Oneci de la mairie d’Abobo et les 18 personnes qui constituent son équipe, risquent d’être débordés par les CNI, surtout qu’elle en reçoit au minimum 3 000 par semaine. L’équipe est à pied d’œuvre, pour accomplir sa mission. Elle travaille du lundi au vendredi entre 7h et 17h. Le samedi, lorsque la fermeture du service est prévue à 15 h 30, le travail continue quelques fois jusqu'à 17 h. Et c'est à cause de certains travailleurs, qui ne disposent que du samedi comme jour de disponibilité.

Les requérants qui n'ont pas été contactés pour le retrait de leur CNI ne sont pas refusés par ces agents. Grâce aux logiciels qu'ils ont dans leurs ordinateurs, ils peuvent les localiser. D'autant plus que dans la municipalité d'Abobo, il existe trois sites de désengagement dont celui de la mairie. Les deux autres sont le commissariat du 14ème arrondissement, mais aussi celui du 15ème arrondissement.

Mme Kanté demande ensuite aux pétitionnaires de retirer leur carte d'identité nationale dès que possible. Cela leur éviterait de longs rangs les derniers jours du mois de décembre. Alors qu'on sait que le CNI de 2009 ne sera plus valide après le 31 décembre 2021.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article