Côte d’Ivoire : Un an après son retour en force, Laurent Gbagbo demeure un adversaire discret

18 juin 2022 à 03h51 - 125 vues

Laurent Gbagbo et sa famille considéraient alors ce retour comme un signe de réconciliation. Un an plus tard, on voit que la scène politique n'a pas été secouée par ce retour.

Il y a un an, Laurent Gbagbo faisait son grand retour dans son pays, salué dans une joie populaire après dix ans d'absence. L'ancien président est retourné avec son acquittement par la CPI présenté par ses partisans comme une victoire politique sur l'Ouest et sur son adversaire, le président Alassane Ouattara.

Un mois plus tard, Laurent Gbagbo est accueilli par Alassane Ouattara. « Un fait politique majeur. La rencontre des deux individus les plus emblématiques de la fracture de la Côte d’Ivoire », rappelle le chercheur Rodrigue Koné. Tout en posant cet acte historique de réconciliation, Laurent Gbagbo rompt personnellement et politiquement avec son épouse, Simone… Il règle ses comptes avec Pascal Affi N’Guessan, à qui il abandonne « l’enveloppe » du FPI qu’il a fondé, pour créer le PPA-CI. «Ce n'est pas l'unificateur escompté, mais un chef de clan qui est arrivé» commente le politologue Sylvain N'Guessan. « Étant donné qu'il ne s'est pas réconcilié dans son propre camp, il est difficile de faire passer un message de réconciliation nationale », a déclaré Rodrigue Koné.

Absent du pays

Politiquement, ce nouveau parti lutte pour délimiter sa ligne, entre panafricanisme et souverainisme, mais semble entièrement consacré à Laurent Gbagbo. Le PPA-CI a des demandes concrètes comme la libération de prisonniers «politiques» ou une représentation au sein de la CEI.

Mais le parti est absent des grands enjeux de l'heure tels que le coût élevé de la vie.Et à part quelques voyages dans les provinces où il pique quelques pointes de puissance, Laurent Gbagbo garde le silence.

En début de mois, ses députés ainsi que le reste de l'opposition votent pour le candidat du RHDP Adama Bictogo à la présidence de l'Assemblée. « Nous sommes dans un contexte de rapprochement politique. Nous ne sommes pas une opposition dogmatique », commente à la sortie le chef du groupe Hubert Oulaye expliquant que c’est un moyen de pousser leurs revendications. Laurent Gbagbo n'est plus présent dans le pays depuis début mai. Sa date de retour reste inconnu.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article