L'OMS demande l'accélération du processus de vaccination en Afrique

14 janvier 2022 à 07h30 - 887 vues

L'Organisation mondiale de la Santé a demandé jeudi aux gouvernements d'intensifier leurs campagnes de vaccination dans le cadre d'une conférence en ligne. Seulement sept pays d'Afrique ont atteint l'objectif de l'OMS de vacciner 40% de leurs populations. Sur le reste du continent, seulement 10% des personnes ont été totalement vaccinées. Les prochains mois vont être critiques.

L'Afrique ne peut se permettre d'être mise à l'écart de la vaccination. C'est le message qu'a formulé jeudi l'Organisation mondiale de la santé.

Si la variante Omicron circule aujourd'hui dans 30 pays africains, l'OMS appelle à vacciner 34 millions de personnes par semaine, contre 6 millions actuellement.

L'objectif consiste à atteindre une couverture de vaccination de 70 % d'ici juin 2022. Un défi difficile, d'autant plus qu'il est apparu des doutes sur l'efficacité des vaccins face aux variantes. Doutes exprimés par un groupe de médecins du Ghana préoccupés.

Dans une pétition signée cette semaine, ils s'interrogent sur la viabilité des campagnes de vaccination qui nécessitent des doses de rappel. Le Dr Abdou Salam Gueye, Directeur des urgences au Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, est intervenu.

Pouvons-nous continuer à vacciner sept milliards de personnes aux six mois?

Je sais que ça va poser un problème et il est bien que la communauté de l’OMS, se penche sur la question et voir comment on peut sauver le maximum des vies. C’est une question qu’ils ont le droit de mettre sur la table, et qu’ils ont même la mérite d’avoir mis sur la table, et l’OMS aussi va donner des recommandations dans ce sens.

Pour combattre la résistance aux vaccins, l'OMS fait appel à des ambassadeurs pour promouvoir les avantages de la vaccination, tels que les travailleurs de la santé. L'organisation rappelle aussi les chiffres d'une étude publiée le mois dernier par la Banque Mondiale : dans 6 pays différents, 80% des gens interrogés se déclaraient en faveur de la vaccination, et prêts à se faire vacciner.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article