google.com, pub-6624278383889177, DIRECT, f08c47fec0942fa0

La 5e édition de la Session Internationale de Réflexion Stratégique (SIRS) organisée par le Ministère d'État, Défense se tiendra du 22 au 26 novembre 2021. Et les organisateurs dévoilent les différentes articulations. 


20 novembre 2021 - 103 vues

La 5e édition de la Session Internationale de Réflexion Stratégique (SIRS) organisée par le Ministère d'État, Défense se tiendra du 22 au 26 novembre 2021. Et les organisateurs dévoilent les différentes articulations. 

Au cours d’une conférence de presse ce vendredi 19 novembre 2021, Dr Jean-Jacques Konadjé, président du comité d’organisation, a indiqué que le thème de cette année s’intitule comme suit : « Armées africaines et sécurité intérieure : Etat des lieux et enjeux pour le développement. »

Placée sous le parrainage de Téné Birahima Ouattara, Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, la SIRS, activité majeure de l’Institut d’études stratégiques et de défense (IESD), sera cette année animée par huit (08) conférenciers et verra la participation de 70 auditeurs dont 30 nationaux et 40 internationaux, originaires de 25 pays d’Afrique et de deux (02) communautés économiques régionales.

Dr. Konadjé explique que le choix de ce thème « par le fait que de nos jours, les armées sont davantage sollicitées pour des missions tournées vers la sécurité intérieure de leurs pays. » Et le Président du comité d’organisation de préciser qu’« avec l’évolution du contexte géopolitique mondial induisant l’apparition de certaines menaces transnationales et hybrides, l’environnement sécuritaire de nos Etats et de nos continents a subi une profonde mutation. Maintenant, une menace, quelle qu'en soit la gravité, peut être locale, régionale, nationale, continentale et internationale. "

Avec la montée en puissance du terrorisme d’expression djihadiste et la grande criminalité observée dans certaines régions du monde, on constate, selon Dr. Konadjé, un brouillage de frontières entre la sécurité intérieure et la sécurité extérieure par le fait que les armées sont plus souvent sollicitées pour des missions à l’intérieur de leurs propres Etats. A la lumière de ce qui précède, une seule question se pose : peut-on parler de sécurité mondiale ?

Pour le Dr. Jean-Jacques Konadjé, la tenue de la cinquième édition de la Session internationale de réflexion stratégique comporte plusieurs défis. Ce sera donc « une occasion pour les experts militaires et civils originaires de différents pays d’échanger autour de problématiques qu’ils ont en commun, d’identifier les défis qui s’imposent aux armées de leurs pays, lorsque celles-ci sont sollicitées pour des missions de sécurité intérieure et surtout de faire des recommandations concrètes », précise-t-il. Il affirme que c'est une question de développement de la réflexion stratégique sur le continent. 

Pour rappel, l’Institut d’études stratégiques et de défense est né en 2013, de la volonté du Président de la République, son excellence Alassane Ouattara, qui, dans le cadre de la mise en œuvre de la Réforme du secteur de la sécurité, a bien voulu doter la Côte d’Ivoire d’un outil de réflexion stratégique. L'une des principales missions de l'IESD consiste à promouvoir l'esprit de la défense nationale et le lien entre les forces militaires et les nations; la popularisation de la réforme du secteur de la sécurité; faire connaître la politique de défense et de sécurité au niveau de la haute direction; Analyser les questions de sûreté d'un point de vue holistique.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article