google.com, pub-6624278383889177, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Programmes budgétaires 2022 : Le ministre Roger Adom présente les sept priorités de son ministère.


24 novembre 2021 - 68 vues

Dans le cadre de l’examen du projet de budget de l’année 2022, le ministre de l'Economie numérique, des Télécommunications et de l'Innovation, Roger-Félix Adom, a présenté le budget-programmes de son département. Adopté à l'unanimité par les membres de la Commission des questions économiques et financières (CAEF) de l'Assemblée nationale. Le montant est de 50 079 822 439 milliards FCfa.

Il s'agissait du 19 novembre 2021, à l'Assemblée nationale. Il est reparti comme suit : administration générale (1 608 443 573 FCfa), économie numérique et Poste (14 595 378 866 FCfa), comptes spéciaux (33, 876 milliards FCfa).

Selon lui, il y a sept priorités dans ce budget. C'est-à-dire développer des infrastructures numériques en veillant à ce que la connectivité (fixe ou mobile) soit présente sur tout le territoire ; développer le service digital, en particulier au niveau administratif; permettre l’accessibilité du service numérique, travailler sur l’économie financière numérique en faisant en sorte que l’application des services numériques soient aisées et à des coûts raisonnables pour la population ; le capital humain, il s’agit de faire sorte que nous ayant des compétences pour développer tous ces services et surtout que nous ayons une capacité à pouvoir utiliser ses services ; travailler sur la cybersécurité parce qu'à cause du numérique, on a de nouvelles utilisations, de nouveaux risques; le contexte des entreprises et l'innovation.

Pour Roger Adom, en changeant de dénomination en 2021, passant du ministère de l’Economie numérique et de la Poste au ministère de l'Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, le gouvernement avait pour ambition de créer un véritable écosystème de l’environnement numérique. Pour ce faire, il faut collaborer avec le secteur privé, qui crée des emplois et de la valeur.

« Il s’agit de mettre en place une réelle politique d’innovation avec deux objectifs majeurs : améliorer la gouvernance du ministère et accélérer la transformation digitale de l’économie nationale par le développement du secteur numérique », dira-t-il.

Et la ministre Adom a expliqué que la COVID-19, avec ses diverses restrictions, a montré combien l'économie numérique est essentielle aujourd'hui. " Aujourd'hui, en Côte d'Ivoire, il existe 40 millions de téléphones pour 26 millions d'habitants (taux d'utilisation de 160 %); 24 millions d’abonnés pour le mobile money.

Au niveau de l'internet, il y a une pénétration élevée qui dépasse 80% pour fixe et plus de 90% pour mobile. Aussi, les innovations structurelles ont permis de mettre en place plusieurs institutions dont l’Artci pour la régulation du secteur, l’Ansut chargée du secteur du télécom universel, Aigf pour sécuriser les fréquences, le Vitib, la Sndi aujourd’hui rattachée à la Primature, avec pour objectif de moderniser l’administration.

Mais le grand défi demeure l'accès à Internet par tous et à des prix raisonnables. « Notre objectif est d’être un hub de la transformation digitale de l’Afrique de l’ouest pour attirer les investissements tant nationaux qu’internationaux et que la transformation numérique soit le moteur de la transformation de l’administration », a-t-il soutenu.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article